FoKus #1 – Les dessous de la KRAKABOUM

La kraka… quoi ? La Krakaboum !!! C’est une boum organisé au Krakatoa. Une superbe excuse pour fêter l’approche des vacances de Noël et la fin de l’année en musique ! Organisée depuis 5 ans, cette boum rassemble enfants et parents pour une après-midi de danse effrénée ! On adore !

Cette année c’est l’association Merci Gertrude qui a eu carte blanche pour organiser cette après-midi !

Vous Krakakids, vous arrivez, vous dansez, vous vous amusez puis vous repartez, épuisés et ravis… Alors on a décidé de vous raconter ce que vous ne voyez pas, ce qui se passe avant et après ;)

Tout commence avec la décision du groupe et du DJ qui se produiront sur la scène… Cette année, format en peu spécial, notre chargé de promo nous a proposé une carte blanche et pour ce faire rien de mieux que ceux qui ont fait danser petits et grands tout l’été avec la Guinguette Mobile… l’association Merci Gertrude !

MG : “Quand le Krakatoa nous a contacté en nous proposant carte blanche pour la Krakaboom, on s’est très vite posé la question du format que nous pourrions proposer, nous voulions être capables de créer un événement qui plairait aux enfants et au Krakatoa tout en nous faisant plaisir et en construisant un projet qui nous ressemblerait. »

Mais une carte blanche c’est quoi ?

On contacte les membres de l’association, on leur explique un peu l’esprit de la Krakaboum, l’ambiance, on leur montre photos et vidéos des années précédentes pour qu’ils s’inspirent et ils nous font des propositions… Ensemble on décide de ce qui est faisable ou pas, il faut tenir compte de la sécurité, du public évidement… On fixe un programme et on signe le contrat !

C’était génial ! Hyper dynamique, force de proposition les Merci Gertrude nous ont fait rêver quand ils nous ont parlé de pinata, de Krakosphère !

MG : « Cette idée de la Krakosphère et du seigneur Pinatator nous est venue rapidement et nous avons commencé à réfléchir à  sa mise en pratique. Il nous aura fallu un bon mois pour la réalisation du seigneur Pinatator construit en papier mâché, grillage de poule, carton et peinture (entre les temps de séchage, les problèmes de tenue etc.). Toute la team Gertrude s’est réunie les weekends pour construire les guirlandes galactiques, tourner les vidéos projetées aux enfants et répéter la chorégraphie et le filage de l’événement. »

Vendredi 12, il est 13h, 8 membres des Merci Gertrude arrivent au Kraka pour l’installation de la déco avec Marco notre régisseur général…. Au programme accrochage de guirlandes galactiques, test de sons et de vidéos, déco du bar, on pose les boules à facettes et on prépare  les sachets de bonbecs… On a hâte d’y être !

JOUR J : Samedi 13, 11h,  le grand débarquement : on accroche la pinata, on prépare la scène, on gonfle les ballons… Révisions de la chorégraphie avec Joy, Camille rappelle les postes à chacun !

MG : « Quand le jour J est arrivé, c’est avec une certaine appréhension que nous avons réalisé la répétition générale… Gérer 300 enfants sur un créneau de 2 heures ça ne s’improvise pas et nous ne l’avions jamais fait. Une fois le décor installé et les costumes enfilés, tout était prêt et chacun s’est rendu à son poste après un gros “bonne chance à tous” qu’on s’est lancés depuis les coulisses. Je pense que sur les visages de l’équipe, on pouvait lire une grosse montée de stress mêlée à de l’euphorie. »

5…4…3…2…1 C’est parti pour 2 heures de folie ! Les premières princesses arrivent (oui des vrais… avec des robes et des couronnes !) On voit passer des Spiderman, des fées !

15h45 : le président de la Krakosphère explique aux enfants qu’il faut anéantir pinatator ! On s’amuse, on danse, on joue pour l’attirer et l’éventrer !

MG : « Pendant la  Krakaboom ce fût moments d’éclate et de danse, rires et sourires mais aussi instants de panique (la ruée sur les bonbons tombés de Pinatator restera gravé comme un moment de peur intense pour grand nombre d’entre nous!). Au final, le sourire et les encouragements de certains parents et enfants a repris le dessus et la boum s’est terminée dans la joie et la bonne humeur. »

17h30 : c’est la fin, certains enfants sont encore en forme, d’autres épuisés ! Vous avez lessivé les Merci Gertrude les Krakakids ! Debrief… tout le monde est content ! Pinatator nous a fait un peu peur mais tout s’est bien passé.

MG : « Avec le recul, le mot qui qualifierait le mieux l’état d’esprit de chacun pour décrire la Krakaboom serait “intense”, nous n’avions jamais travaillé avec un public si jeune, qui réagit directement aux propositions qui lui sont faites, à cela il faut ajouter la présence des parents, qui transmettent tout un tas d’émotions qu’il faut réussir à gérer et à intégrer pour repartir de plus belle. Nous sommes ressortis de la Krakaboom épuisés mais heureux d’avoir proposé un projet qui nous ressemble. Au final, la Krakaboom c’est un condensé d’idées farfelues, de fous rires, de bricolage, d’esprit d’équipe et d’instant de stress intense, et nous sommes plutôt fiers d’avoir réussi  ce pari assez fou de faire s’éclater des enfants pendant 2heures. Pari réussi! “

Vivement l’été… et oui parce qu’on s’est dit… c’est bien d’annoncer la fin de l’année mais c’est cool aussi d’annoncer les vacances d’été ! ;)

Retrouvez toutes les photos de l’événement ©Merci Gertrude sur notre page Facebook : Krakakids

RESULTAT DE LA TOMBOLA – KRAKABOUM

Merci à tous d’avoir participé ! Votre contribution va nous permettre d’organiser déambulations, mini-concerts, ateliers et résidences à l’hôpital des enfants du CHU de Pellegrin. Vous pouvez retrouver toutes nos actions sur notre site rubrique Action Culturelle/Jeune Public et sur notre page Facebook !

C’est le moment de ressortir vos tickets :
1er prix : 138
2ème prix : 144

Vous pouvez venir retirer vos lots au KRAKATOA pendant nos horaires d’ouverture !

Bravo à nos gagnants, vos lots vous attendent !

IMG_1887

 

Premier EP de THOMAS SKROBEK

Découvrez ici le premier EP de l’artiste-réalisateur Berlinois-bordelais-havrais Thomas Skrobek, sorti le 24 novembre 2014, en auto-production.

En concert, mardi 9/12/14 au Pop-In (Paris) et le 18/12/14 au Chicho (Bordeaux)

A cloche-pied (2014)

 


Découvrez aussi les clips des titres “Full” et “Acid Rain”


_

 

+ d’infos sur sa page artiste !

Pépinière x Rennes (Trans + Barsentrans)

L’équipe de la Pépinière vous donne rendez-vous du 3 au 7 décembre à Rennes pour les “Rencontres Transmusicales” et les “Bars en Trans” avec les groupes I Me Mine et John & The Volta !

 ___________________________________________________________

#barsentrans

JOHN & THE VOLTA
Le 4/12 – 20h @ Le Kenland

+ d’infos // page artiste

____________________________________________________________

 #trans2014

I ME MINE
Le 5/12 – 16h @ L’Etage

+ d’infos / page artiste

On s’y croise ?

“Ecriture Blanche” au Krakatoa

Le Krakatoa participe au projet collaboratif de sensibilisation au handicap initié par la Bibliothèque de Bordeaux. Venez découvrir l’installation de Stéphane Ortega proposée dans notre lieu jusqu’au 07 décembre.


 

Ecriture blanche - Stéphane Ortega

Un projet artistique de sensibilisation au handicap

Du 1er au 7 décembre 2014

Dans divers lieux de l’agglomération Bordelaise

 

Dans le cadre de sa mission handicap la Bibliothèque de Bordeaux est à l’initiative d’un projet collaboratif de sensibilisation du grand public à l’échelle de l’agglomération bordelaise et au-delà.

C’est dans ce contexte que la qualité de médiation du travail artistique de Stéphane Ortega a retenu toute son attention.

A l’occasion de la Journée internationale des personnes handicapées, le 3 décembre 2014, le projet Ecriture blanche de Stéphane Ortega, s’installe dans plus de 150 lieux.

Les mots en braille visuel de l’artiste, apposés au sol ou sur les murs des halls d’accueil, placeront les publics voyants, malvoyants et non-voyants au même niveau de lecture.

Simultanément, l’artiste a choisi de contaminer l’agglomération en diffusant, sous forme de stickers, un abécédaire en braille visuel, de chacune des lettres de l’alphabet.

Ce projet collaboratif de sensibilisation aux différences de langage, d’appréhension et de communication, associe de nombreux acteurs, soucieux de s’unir pour mobiliser tous les publics autour d’un message de tolérance.

 

Projet collaboratif initié par l’espace Diderot de la Bibliothèque municipale de Bordeaux, conçu par Stéphane Ortega et porté activement par :

le réseau 11 des bibliothèques de Bordeaux, la mission handicap de la Ville de Bordeaux, le musée d’Aquitaine, le service de l’Etat Civil de la Ville de Bordeaux, la Direction des Parcs, des Jardins et des Rives de la Ville de Bordeaux, les mairies de quartiers, la maison de quartier Saint-Augustin, le Pôle senior, la maison écocitoyenne, le jardin botanique, le capc, les centres médico-scolaires de la Ville de Bordeaux, le Conservatoire Jacques Thibaud, le Centre d’Interprétation d’Architecture et du Patrimoine, l’association Interlude, le musée national des Douanes, les centres d’animation de Bordeaux, l’Opéra National de Bordeaux, Culture hors limites, la crèche Hortense, la crèche Nuage Bleu, le Musée d’ethnographie de l’Université de Bordeaux, le Théâtre National de Bordeaux en Aquitaine, Cap sciences, la SMAC de l’agglomération bordelaise avec le Krakatoa, le Rocher de Palmer, Rock & Chanson, et la Rock School Barbey, la Manufacture Atlantique, le GIHP Aquitaine,  l’UNADEV, l’association Education & Parentalité, l’association Handiparentalité, le centre Papillon, l’I.R.S.A. (Institut Régional des Sourds et des Aveugles) et CSES Alfred Peyrelongue, la Maison de Nolan et des familles, la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées), le GIAA (Groupement des Intellectuels Aveugles ou Amblyopes), le CIJA, l’Université de Bordeaux, l’Université Montaigne, le CROUS, l’école nationale supérieure d’architecture et de paysage de Bordeaux – ensapBx, la société Eyekard, So.bio Le Haillan, l’Iboat, l’IREM, le Bootleg, Rezdechaussée lieu d’intention artistique, la Fabrique POLA, l’ABUL (Association Bordelaise des Utilisateurs de Logiciels libres), le L@bx, Ryxéo, Yoyovidéo, la Communauté Urbaine de Bordeaux, la Bibliothèque François Mitterrand – Ambarès-et-Lagrave, la Médiathèque Gabriela Mistral – Artigues-près-Bordeaux, la Médiathèque François Mitterrand – Bassens, la Médiathèque Assia Djebar – Blanquefort, la Bibliothèque municipale de Bouliac, la Médiathèque municipale de Carbon-Blanc, la Médiathèque Jacques Rivière – Cenon, la Médiathèque Jean Degoul – Eysines, la Médiathèque de Gradignan, la Bibliothèque Lucie Aubrac – Martignas-sur-Jalles, la Médiathèque municipale du Taillan- Médoc, la Médiathèque municipale de Mérignac, la Médiathèque Jacques Ellul – Pessac, la Médiathèque de Saint-Médard-en-Jalles, la Médiathèque d’Ornon – Villenave d’Ornon, la Médiathèque municipale du Bouscat

 Copyright Stéphane Ortega

A CALL AT NAUSICAA : Premier EP et Release Party !

Après une magnifique release party bordelaise à l’iBoat, le groupe A CALL AT NAUSICAA sera à la Flêche d’Or (Paris), ce lundi 1er décembre 2014, pour défendre leur premier EP !

Le single “The Day” est sorti le 10 novembre :

Vous pouvez dès à présent écouter leur premier disque “My Home A Forest” sur toutes les plateformes de streaming et de téléchargement.