SMAC AGGLO

Dispositif d’accompagnement IDDAC x SMAC d’agglo #2

Depuis 2017 l’iddac (Institut Départemental du Développement Artistique et Culturel), agence culturelle du département de la Gironde, et les structures de la SMAC (Scènes de Musiques Actuelles) d’agglomération bordelaise – Krakatoa, Rocher de Palmer, Rock et Chanson et Rock School Barbey – ont développé un dispositif de co-accompagnement à destination d’artistes du territoire, en voie de professionnalisation.

Pour rappel celui-ci, basé sur la co-construction entre les structures citées plus haut, a plusieurs objectifs :

- Soutenir la création : résidences, répétitions, accompagnement artistique, etc.
- Favoriser la connaissance du secteur des musiques actuelles : réseaux et dispositifs existants, mise en relation avec des personnes ressources, aide juridique, etc.
- Aider à la structuration du projet musical : conseils personnalisés, définition d’axes stratégiques de développement, etc.
- Soutenir l’écosystème de la création artistique à travers l’accompagnement des projets musicaux accompagnés – manager, label, personnes ressources extérieures, etc.

EDITION 2019

La première édition, en 2018, a vu le soutien de deux projets musicaux, ceux d’ARIEL ARIEL (solo – pop) et de J-SILK (trio – future soul). En 2019 ce ne sont plus deux mais trois groupes, dont deux Lauréats Pépinière, que la SMAC d’agglomération bordelaise et l’iddac ont décidé d’accompagner, BENKADI, GÉNIAL AU JAPON et SAHARA. Une édition éclectique, composée en majorité de musiciennes.

Groupes-accompagnés-iddac-smac-2019-1040x1040

GÉNIAL AU JAPON

Pépinière 2019

Quand elles ne composent pas avec leurs copains du groupe Le A, Blandine Peis et Emeline Marceau se réunissent pour évoquer les grands espaces, les road-trips infinis et incertains et les sentiments humains dans un dédale de sons planants qui se déploient progressivement, telle une messe incantatoire sans fin. Les boîtes à rythmes percutent sans jamais froisser les sens, les synthés se transforment en nappes célestes pendant que les guitares déliées ou distordues finissent de tapisser un décor jamais figé, toujours en mouvement. De Blonde Redhead aux Black Angels en passant par Portishead et Tame Impala, le duo féminin met en lumière tout un pan du patrimoine pop et rock des années 2000 dans ses chansons habitées, qui nourrissent aussi bien les rêves que la réalité. Qu’on vive au Japon… ou ailleurs.

SAHARA

Pépinière 2019

Blandine est à la guitare, Jérémy à la basse et leurs deux voix se répondent. Ils sortent en 2015 leur premier titre Délice, paru sur le volume 7 des fameuses compilations de La Souterraine. Mais c’est sur leur premier album Colibris qu’ils imposent leur héritage : chanson poétique alambiquée, parfois rock et psyché… Les deux tourtereaux nous plongent dans une piscine où l’amour est à peine dissimulé. Loin d’être résumé à leur passion l’un pour l’autre, Sahara s’apparente à une vaste étendue d’expériences sonores d’où nous ne pourrions résumer les influences qu’en mille et une nuits. Une sorte de bac à sable géant où tout est permis.

BENKADI TRIO

Provenant de la même famille, Mélissa, Belli et Ophélia Hié baignent dans la culture musicale burkinabé dès leur plus jeune âge. C’est en 2015 lors d’un concert improvisé avec Kevin « Kikoué » Ki que le projet Benkadi Quartet naît. C’est alors une évidence, le mélange des styles est efficace, la transe, la joie, la danse, le chant, s’emparent du public. Originaires du Burkina-Faso, les membres de Benkadi Quartet trouvent leur identité en mélangeant les rythmes traditionnels d’Afrique de l’Ouest aux influences de la diaspora africaine mondiale (sonorités funk, groove, cubain, jazzy).

En savoir plus sur le dispositif : ICI